Header Image

La donna funziona in maniera differente dall’uomo per quel concerne gli ormoni della riproduzione. La produzione ormonale nelle ovaie è controllata da ormoni liberati dall’ipofisi, nello specifico l’ormone follicolo-stimolante FSH e l’ormone luteinizzante LH.

Être une femme

La femme ne se différencie pas seulement de l’homme par son aspect physique, elle fonctionne aussi de manière totalement différente de l’homme. Bien que de nombreuses hormones soient identiques chez la femme et l’homme, il existe des différences importantes entre les sexes pour les hormones de la reproduction.
Alors que chez l’homme, l’hormone sexuelle principale est la testostérone, produite dans les testicules, chez la femme, les ovaires sécrètent essentiellement des œstrogènes. Ces deux hormones jouent un rôle majeur dans l’apparition des caractères sexuels masculins ou féminins. Chez le garçon, la puberté provoque typiquement une mue de la voix, qui devient plus grave, et l’apparition de la barbe, alors que chez la jeune fille, les œstrogènes induisent la croissance des seins et l’apparition des menstruations.

Testostérone chez l’homme

Les glandes hormonales périphériques de l’homme sont les testicules, qui produisent la testostérone. La sécrétion de testostérone commence à la puberté et se poursuit jusqu’à un âge avancé, bien qu’en général, la production de testostérone par les testicules diminue légèrement à partir de 50 ans. Néanmoins, malgré cette diminution, l’homme est capable de procréer durant toute sa vie.

Ovaires, œstradiol et progestérone

Chez la femme, la production d’œstrogènes par les ovaires commence à la puberté. Les ovaires produisent chaque mois des follicules, qui contiennent un ovule prêt à être fécondé. Chaque follicule ovarien produit de l’œstradiol, principalement responsable de la croissance de la muqueuse utérine. Durant la première moitié du cycle menstruel, l’épaisseur et le nombre de vaisseaux sanguins de la muqueuse utérine augmentent, de manière à ce qu’au milieu du cycle (environ 2 semaines), elle soit prête à accueillir un ovule fécondé. Après l’ovulation, l’ovule est transporté vers l’utérus par la trompe de Fallope. Lors de ce trajet, l’ovule peut être fécondé par un spermatozoïde.


Après l’ovulation, le follicule qui a libéré l’ovule persiste dans l’ovaire. Il se remplit de sang et se transforme en corps jaune (corpus luteum). Le corps jaune produit de la progestérone, responsable d’inhiber les contractions des muscles utérins, de maintenir la muqueuse (endomètre) en bon état pour favoriser l’implantation d’un éventuel ovule fécondé et d’assurer la poursuite de la grossesse. En l’absence de fécondation et d’implantation, la muqueuse utérine est détruite et éliminée, c’est ce que l’on appelle les règles ou menstruations. En cas de grossesse, lorsqu’un ovule fécondé s’implante dans l’endomètre, il n’y a plus de saignements menstruels. Une grossesse peut être confirmée par un test de grossesse environ 3-4 semaines après l’implantation de l’ovule.

Période reproductive de la femme

Contrairement à la production de spermatozoïdes, qui est continue, la production d’ovules chez la femme est limitée dans le temps. En règle générale, une femme est fertile depuis l’âge de 12 ans jusqu’à environ 52 ans. Pendant cette période, les cycles se produisent chaque mois, avec ovulation puis survenue des règles. La probabilité de grossesse diminue cependant passablement bien avant les dernières règles. On sait en effet qu’à partir de 35 ans, la probabilité de grossesse diminue rapidement, de même que la qualité des ovules et les chances de survie du fœtus.

Contrôle du cycle menstruel (FSH et LH)

Le cycle féminin est sous contrôle alterné d’hormones produites par l’hypophyse. Celle-ci produit deux hormones importantes pour la maturation ovarienne des ovules : la FSH (hormone folliculo-stimulante) et la LH (hormone lutéinisante). Ces deux hormones sont indispensables pour une maturation normale des ovocytes. Alors que la FSH est principalement impliqué dans la multiplication et la maturation des follicules ovariens, la LH est impliqué dans la sélection des follicules tertiaires (c’est-à-dire susceptibles de libérer un ovule) et de l’ovulation.

En cas de manque de ces deux hormones (FSH et LH), ou si leur production est insuffisante, les cycles menstruels peuvent être irréguliers ou totalement absents. Le circuit de contrôle de la production d’œstrogènes fonctionne comme suit : la libération de FSH et de LH par l’hypophyse est régulée par les taux d’œstrogènes et de progestérones circulant dans le sang. Des concentrations sanguines élevées d’œstrogènes anormalement élévées, comme cela s’observe par exemple lorsqu’on prend la pilule, conduisent à une diminution de la production de FSH, ce qui empêche la maturation des follicules ovariens et l’ovulation. Une grossesse peut ainsi être efficacement prévenue.